Les pièges des annuaires inversés : comment ne pas se faire avoir ?

Depuis la disparition du service unique de renseignements téléphoniques, les Français ont assisté à une explosion des annuaires inversés. Si ces sites affirment proposer des services gratuits, force est de constater que dans la pratique, le constat est tout autre. Pour cela, ce billet présente quelques méthodes pour éviter les pièges des annuaires inversés.

Servez-vous des annuaires inversés connus

Les éditeurs d’annuaires inversés proposent moyennant des services aux contribuables. D’autres affirment qu’ils font un travail presque gratuit. Grâce à eux, vous obtenez effectivement l’identité qui se cache derrière un numéro de téléphone inconnu.

A lire également : Evaluant les risques : Qui sont les banques françaises les plus fragiles ?

Malheureusement, la législation est restée silencieuse sur le seuil qu’il ne faut pas dépasser surtout avec les annuaires inversés qui commencent par 118. Ainsi, chaque site fixe les frais qui leur conviennent.

Les consommateurs peuvent donc se retrouver avec des tarifs exorbitants s’ils décident de procéder par appel téléphonique. Pour donc éviter les pièges des annuaires inversés, la première solution est d’utiliser des services web connus. Ainsi, vous avez donc la possibilité d’obtenir l’information souhaitée sans que votre facture de téléphone ne grimpe pas de façon vertigineuse.

Lire également : Compte bancaire pour autoentreprise : comment choisir sa banque ?

Choisir le numéro moins surtaxé pour éviter les pièges des annuaires inversés

Il est possible que vous ne soyez pas satisfait lorsque vous utilisez un annuaire inversé. Dans ce cas, la seule alternative est de réaliser un appel téléphonique. D’abord, retenez que vous avez deux possibilités.

Les éditeurs d’annuaires inversés mettent à la disposition des abonnées de la téléphonie mobile deux types de numéros. Le premier commence par 0899 et le second a pour préfixe 118. Retenez que la première possibilité est un numéro surtaxé auquel s’applique un tarif limite.

Ce qui n’est pas le cas de la seconde option. Comme vous l’avez lu précédemment, avec cette possibilité, les établissements fixent un montant voulu. La tarification peut se faire soit à la seconde, soit à la minute.

Pour cela, afin d’éviter les pièges des annuaires inversés, le mieux pour vous est de prendre par la première option. Là au moins, vous avez une idée claire des frais que vous aurez à supporter.

Se limiter au service minimum

annuaires inversés

Si vous désirez éviter les pièges des annuaires inversés, soyez vigilant et contentez-vous du service minimum. Autrement, vous serez surpris de voir une facture exorbitante à la fin du mois.

En réalité, lorsque vous utilisez ses annuaires inversés, vous obtenez l’identité de l’individu qui a émis l’appel avec un numéro inconnu. Toutefois, il est important de préciser que cela n’est possible que si le contact ne se trouve pas dans la liste rouge.

Dès que vous avez l’information voulue, vos correspondants vous font d’autres offres. Par exemple, ils peuvent vous proposer un instant de conversation avec le détenteur du numéro. Si vous approuvez, alors attendez-vous à une facture salée à la fin du mois.

Se renseigner sur la tarification appliquée

Toujours pour éviter les pièges des annuaires inversés, pensez à vous renseigner sur la tarification appliquée. Il y a certains éditeurs qui proposent effectivement des frais raisonnables même avec le préfixe 118. De même, vous avez la possibilité de comparer les offres afin d’effectuer le choix idéal.

Banque