Quelle est le chiffre d’affaire minimum pour survivre SARL ?

Sylvia Pinel, ministre de l’Artisanat, a annoncé hier, à la sortie du Conseil des ministres, la poursuite de son plan de réforme du régime d’auto-entrepreneur. À partir de cet été, il présentera le projet de loi qui scelle la mort de l’auto-entreprise  : limite à 2 ans de l’exercice financier et plafond de chiffre d’affaires divisé par 2.

Le projet de loi de Mme Pinel prévoit que les auto-entrepreneurs qui dépassent deux ans d’affilée le plafond de 19 000 euros de chiffre d’affaires (pour les activités de services) et de 47 000 euros (pour les activités commerciales) seraient obligés de passer au régime traditionnel de création d’entreprises. Un abaissement meurtrier de ces plafonds , qui sont actuellement fixés à 32 000 et 81 500 euros.

A découvrir également : Trouver sa clientèle : les meilleures stratégies de recherche

A lire en complément : Comment faire fructifier son entreprise ?

Un projet que le ministère présente comme un progrès en l’appelant « Adapter l’auto-entrepreneur et le soutien à l’entrepreneuriat individuel  ». Pour justifier son dispositif Sylvia Pinel explique que les auto-entrepreneurs qui dépassent ces plafonds bénéficieront d’un « contrat de développement réel » :

« Un point de rendez-vous sera automatiquement proposé par les organismes qui les accompagnent aux auto-entrepreneurs dans les six mois suivant le dépassement du seuil. Un groupe de travail comprenant des fédérations professionnelles, des chambres consulaires, des comptables, des associations de gestion agréées, l’ARF, le BPI, le Pôle emploi, l’PACE, l’ADIE, développera une offre de soutien cohérente à des taux appropriés ».

Programme alléchant qui fera face à la réalité de la maigre valeur ajoutée des organismes officiels accompagnant la création… » Nous sommes gouvernés par des lascars qui fixent le prix de la betterave et qui ne peuvent pas faire pousser des radis », a déclaré Audiard.

Mauvais coup porté à l’emploi , la réforme Pinel peut même ne pas satisfaire les lobbyistes de construction qui ont exigé une limitation du statut à 1 an et abaissant le plafond de chiffre d’affaires à 10 000 euros.

Tuer les auto-entrepreneurs semble être une priorité pour le gouvernement : un projet de loi sera présenté au Conseil des ministresà la fin du mois de juillet pour être débattu au Parlement à l’automne. » Les premières entreprises pourront passer au 1er janvier 2015 », a déclaré Sylvia Pinel.

Pour passer la pilule, le gouvernement promet d’ouvrir le » travail de simplification de tous les régimes de démarrage d’entreprises. L’objectif est de simplifier et d’harmoniser les régimes juridiques, fiscaux et sociaux du TPE ».

Nous sommes rassurés…

Entre-temps, la France compte encore 3,3 millions de chômeurs .

Tweet

Business