Comment bien choisir son assurance habitation ?

Bien choisir son assurance habitation est essentiel en cas de sinistre. Alors, pour ouvrir à la meilleure indemnisation possible, voici quelques astuces indispensables à connaître ! 

Attention au mobilier ! 

Lorsqu’on choisit son assurance habitation, on a généralement le réflexe de se tourner vers la plus abordable. Or, il est préférable de faire appel à un courtier spécialisé pour ce type de démarche. En effet, votre contrat s’adaptera à vos besoins mais également, à votre profil. Par exemple, il faut savoir que la garantie mobilier est extrêmement importante, notamment en cas de sinistre. Et si généralement, on l’ouvre au tarif le plus bas, il faut savoir qu’en cas de dégât des eaux ou d’incendies, on peut facilement y laisser des plumes !

A découvrir également : Focus sur l’assurance IARD

Voilà pourquoi, lorsque vous faites le tour de vos meubles, il faudra être attentif aux grosses pièces mais également, à toutes les petites. Et par petites, on entend par exemple votre dressing, vos ustensiles de cuisine ou vos consommables. Car, lorsque vous faites les comptes, ce sont des postes qui peuvent rapidement chiffrer. Dans ces conditions, il sera donc préférable d’ouvrir le montant de votre garantie à la hausse, plutôt qu’à la baisse.

Les garanties complémentaires

En France, c’est un incendie toutes les trois minutes ! Cela n’arrive donc pas qu’au voisin et il faut pouvoir prévenir ce type de risque. Et ici, ce sont les garanties complémentaires qui importent. Par exemple, sachez que certains contrats vous proposent l’assistance d’un expert d’assuré afin que vous puissiez être représentés vis-à-vis de l’expert d’assurance. Cela vous assure d’avoir une indemnisation au plus juste avec en plus, ses honoraires qui seront directement pris en charge.

A voir aussi : La loi Lagarde sur le choix de l’assurance emprunteur

Enfin, soyez particulièrement attentifs à la surface déclarée ! En effet, s’il s’avère qu’elle est supérieure à celle déclarée dans votre contrat, alors vous serez automatiquement imputés d’une règle proportionnelle. Et en fonction du nombre de m² manquants, cela peut considérablement impacter le montant de l’indemnisation.