Portrait : François-Xavier Demaison, un financier devenu humoriste

Dans le monde professionnel, on voit souvent beaucoup de reconversion du fait de l’âge ou par le souci de gagner beaucoup plus d’argent. Allant dans ce sens, la reconversion est très acceptée et bien vue par la société. Toutefois, on assiste à des reconversions atypiques auxquelles on ne s’attendait pas et qu’on n’aurait jamais imaginées même dans les rêves les plus fous. François Xavier Demaison est l’une des personnalités à faire une reconversion bizarre. En effet, il est passé de financier à Humoriste, de quoi attirer tous les regards sur cet homme à la reconversion et à la carrière atypique.

Une passion qui finit par prendre le dessus

François Xavier Demaison est une personne qui dès sa plus tendre enfance aimait déjà faire le pitre à l’école et au lycée c’était un comique comme il l’a confié lors d’un entretien accordé au site l’étudiant. «Je faisais des imitations au spectacle de l’école et dans la cour de récréation. J’adorais ça, je prenais vraiment mon pied à faire rire les autres. » Une facilité pour faire rire les autres qui est devenue son arme de séduction.

A voir aussi : Banque ou assurance : où souscrire son 3e pilier

En effet, François conscient de sa capacité à être drôle quand il le veut l’utilisait pour faire tomber les filles comme il l’avoue « Très tôt, j’ai découvert le pouvoir de l’humour et cela a été d’ailleurs mon arme de séduction. Cela plaisait beaucoup aux filles. » Élève puis étudiant très doué, François Xavier Demaison né en 1973 à Asnières-sur-Seine dans le 92 a dû surseoir à son désir de monter sur les planches des théâtres afin de faire plaisir à ses parents. Mais finalement, c’est sa passion qui a eu raison de lui pour dire qu’une passion se vit jusqu’au bout.

Une vie de technocrate puis un jour…

A lire également : Un logiciel de comptabilité en ligne ultra complet

Après avoir fait du droit à Nanterre et de longues études à science Po Paris après son bac B. En 1998 il intègre le cabinet PricewaterhouseCoopers comme spécialiste en droit fiscal. Ses bonnes prestations l’envoient rapidement à New York. Au moment où tout le monde s’attendait à ce que sa carrière au sein de ce cabinet prenne une allure dans la grosse pomme, c’est plutôt que de là est venu le déclic. En effet comme il le raconte au site l’étudiant, c’est de sa fenêtre qu’il assiste à la chute des twins tours pour comprendre que la vie ne tient qu’à un fil. «Ce jour dramatique, j’ai pris conscience que la vie était très fragile et très courte. Pendant des mois, j’avais endossé un costume qui ne m’allait pas. Ce choc a fait resurgir ma passion pour le théâtre. Cela me manquait cruellement et j’ai donc décidé de donner ma démission ». Celui qui à ses heures perdues rédigeait des scènes de sketch s’est définitivement tourné vers sa passion.