Comment une banque lutte contre le blanchiment d’argent ?

Blanchir de l’argent, c’est l’action de faire passer inaperçu de l’argent acquis de manière ou de source illégale. Heureusement, les banques redoublent de moyens afin de lutter contre cet argent « sale » qui, parfois, provient de trafics de drogue, de mafias, ou même du terrorisme. Passons en revue ces différents moyens.

Les moyens employés par nos banques pour lutter contre le blanchiment d’argent

Les techniques employées pour blanchir de l’argent sont souvent très complexes et purement comptables. Afin de déceler ces techniques, les banques coopèrent avec la LBA (Autorité Bancaire Européenne) qui est chargée de superviser et surveiller les institutions financières.

Lire également : Comment déplacer un coffre-fort?

Sur le terrain, les banques forment alors leurs employées aux techniques de blanchiment d’argent et les sensibilisent à toute activité suspecte ou illégale. De cette manière, certains dispositifs s’en trouvent renforcés. Les banques mettent alors l’accent sur la vérification d’identité, par exemple.

Certaines banques mettent également en place une période de rétention imposant le maintien de tout dépôt sur le compte pendant 5 jours minimum, afin de ralentir la vitesse de déplacement de fonds et de faciliter la mise en place des mesures fixées par la LBA.

A lire également : Tout sur la SCPI Corum Convictions

Enfin, des dizaines de logiciels surveillent toutes les transactions des clients 24h sur 24 afin de détecter un risque et de le signaler aux autorités compétentes.

N26, le bon élève

N26 est une neobanque ou banque mobile, qui a vu sa popularité augmenter de manière fulgurante au cours des dernières années. Située en Allemagne, celle-ci n’hésite pas à accorder la plus grande importance au contrôle des transactions et fonds de ses 7 millions de clients européens.

Afin de lutter contre le blanchiment d’argent, N26 a mis le paquet. En effet, la neobanque allemande a récemment recruté près de 300 ingénieurs et spécialistes IT dédiés à la détection des techniques de fraude et de blanchiments. Si le but est, évidemment, la protection de ses fonds et de ses clients, N26 compte utiliser un système complet d’intelligence artificielle afin de prévenir tout mouvement illégal ou douteux.

À Vienne, en Autriche, siège du nouveau bureau IT, le géant bancaire européen s’impose alors comme nouveau leader et élève modèle en la matière, et devient un modèle et exemple à suivre pour les autres groupes financiers.

En conclusion

Le blanchiment d’argent est un véritable fléau pour les institutions bancaires, mais les experts n’ont pas dit leur dernier mot. À l’instar de N26, de nombreuses banques mettent aujourd’hui tout au service de la protection de leur client, mais aussi, à certains égards, de la sécurité nationale, comme dans le cadre du financement du terrorisme.

Banque
Show Buttons
Hide Buttons