Comment ouvrir compte PEA ?

En plus du courtier en ligne, vous devez également choisir votre support d’investissement pour fabriquer vos armes sur les marchés financiers. Vous avez deux options à votre disposition si vous résidez en France :

  • Le PEA (Plan d’épargne d’actions)
  • Le compte des valeurs mobilières

Chacun a des avantages et des inconvénients. Vous devez ouvrir un compte PEA ou titres pour commencer à la bourse ? Votre choix doit être soigneusement pensé sur le risque d’avoir des surprises désagréables. Par expérience, vous ne serez jamais satisfait à 100%.

A lire en complément : Quel logiciel utiliser pour trader ?

Si vous voulez avoir des idées claires pour faire le meilleur choix, profitez d’écouter attentivement le podcast consacré à ce sujet.

A lire également : Quelle est la durée maximum d'investissement sur le contrat objectif patrimoine ?

Cela dit, rien ne vous empêche d’accumuler le PEA et le compte de titre. Simultanément, il faut l’organisation au niveau de la gestion du portefeuille. Si vous êtes un novice, ouvrez simplement un seul support d’investissement.

Ouvrir un PEA : Une belle carotte fiscale avec quelques inconvénients

Le PEA est le meilleur des mondes à partir en bourse.

Cette belle histoire a commencé en 1992 pour encourager la propriété individuelle et la stabilité dans le capital des entreprises françaises. Il faut dire au moment où j’écris, que le pari est manqué sur toute la ligne. Bien que, ce n’est pas le sujet de mon article.

La plupart d’entre vous sont attirés par ces avantages fiscaux. Ce qui est indiscutable. Pourquoi vous mentir ?

Premièrement, vous pouvez être heureux que les dividendes ne soient pas imposables.

Deuxièmement, les gains en capital sont exonérés à condition qu’ils ne se retirent pas de la liquidité de la PEA jusqu’à 5 ans de détention . Pour être sûr. Attendez que cette barre fatidique soit bien dépassée. D’autre part, vous ne pouvez pas avoir du beurre et de l’argent du beurre. Vous devez payer des taxes sociales.

Cela dit. La taxe sur la carotte n’est pas une fin en soi pour ouvrir un AEP. Il y a quelques inconvénients dans la taille.

Premièrement, l’ impôt sur les gains sera rétroactif pour les AEP ouverts à compter du 1er janvier 2018 . Vos gains seront imposés sur le taux d’imposition de l’année de libération.

Deuxièmement, vous avez une limite de paiement qui ne doit pas dépasser en fonction de votre situation conjugale . Pour une seule personne, il sera de 150 000€ respectivement tandis qu’un couple bénéficiera du double, soit 300 000€ au total.

Ce qui vous ennuiera le plus en ouvrant un PEA, c’est que vous êtes limité au niveau des choix du marché. Vous ne pouvez pas investir dans des actions américaines, les meilleures au monde marché de liquidité. Vous devez régler les actions qui font partie de l’EEE (Espace économique européen) pour votre portefeuille boursier.

Ouvrir un compte de titres : pénaliser la fiscalité mais plus de flexibilité

Pourquoi ne pas diversifier votre portefeuille à l’international en ouvrant un compte de titres  ? Ce support vous offre un investissement de flexibilité.

Il est certain que ses impôts ont augmenté ces dernières années par des gens qui ne comprennent rien du fonctionnement de la bourse. Auparavant, il s’agissait d’une bonne solution de rechange au PEE, avec le seuil de cession pour les gains en capital, la déduction fixe et le crédit d’impôt pour dividendes respectivement.

Pire encore. Les bénéfices et les dividendes du compte des titres étaient alignés sur l’impôt sur le revenu. La situation a quelque peu changé depuis le début de 2018 avec l’introduction de la PFU ( Débit à 30%). Sans aucun doute, les tranches d’imposition supérieures à 30% sont les gagnants.

L’ autre nouveauté du compte de titres de la version 2018 est la suppression du seuil de déduction pour gains en capital pour les périodes de détention pour les titres acquis à partir du 1er janvier 2018 . Cette mesure n’encourage pas la détention d’actions à long terme. Encore une fois, le gouvernement est à côté de la plaque en ce qui concerne ses intentions.

Vous pouvez tout de même bénéficier de cet avantage si vous avez acquis vos titres avant 2018 en optant pour le barème d’imposition progressif. Cependant, il s’appliquera à tous vos placements financiers. Assurez-vous de choisir cette option en fonction de votre situation personnelle.

Prenez votre temps pour choisir

Retrait entre 5 et 8 ans : Pas d’imposition sur les plus-values mais prélèvements sociaux à 17,2%

Report des pertes sur 10 années consécutives

Exonération du taux forfaitaire de 12,8% si le montant de vos dividendes est inférieur à 50 000€ pour une personne seule ou à 75 000€ pour un couple

PEA Compte de titres
Qui peut s’abonner ? Personne physique majeure domiciliée en France/Expatrié Mineur et adulte personne physique/personne morale
Nombre de compte/personne 1 Illimité
Vente courte Non Oui
Actions éligibles Actions de l’EEE (Espace économique européen) Aucune restriction
Casquette de paiement 150 000€ pour un seul 300 000€ pour un couple Illimité
Disponibilité des fonds Oui, mais si vous effectuez un retrait avant 8 ans de détention, votre PEA est fermé Oui
Transférer à un autre courtier en ligne Oui, mais assurez-vous de vérifier les conditions tarifaires Oui, mais être sûr de vérifier les conditions tarifaires
Imposition des gains en capital

Retrait avant 2 ans : Imposition des plus-values à 22,5% Prélèvements sociaux à 17,2% Retrait entre 2 et 5 ans : Imposition des plus-values à 19% Prélèvements sociaux à 17,2%

PFU (prélèvement unique forfaitaire) à 30 % dont 12,8 % de taux forfaitaire d’impôt sur le revenu et 17,2 % de prélèvements sociaux Suppression des déductions pour gains en capital pour les périodes de détention des titres acquis à partir du 1er janvier 2018

Réductions des plus-values pour les périodes de détention des titres avant le 1er janvier 2018 => Option d’échelle progressive :

— 50 % pour une détention de plus de 2 ans et de moins de 8 ans

— 65 % pour détention de plus de 8 ans

Imposition des dividendes Aucun PFU (prélèvement unique forfaitaire) à 30 % dont 12,8 % de taux forfaitaire d’impôt sur le revenu et 17,2 % de prélèvements sociaux

Vous voulez choisir le PEA pour commencer à la bourse. Je vous accorde que ce n’est pas une mauvaise idée pour quelqu’un qui a des objectifs patrimoniaux depuis plusieurs décennies. Attention comme même, vous ne pouvez rien acheter. Par exemple, vous ne pouvez pas intégrer les propriétés répertoriées à haut rendement.

En ouvrant un PEA, la conversion des actions en actions nominatives reste difficile, sinon possible pour le nominatif pur. Certains courtiers n’acceptent pas cette opération pour des raisons logistiques.

Pour les titres de compte, ne jetez pas le bébé avec de l’eau du bain au niveau de la taxe. La flexibilité des choix de marché vous permet de mieux répartir le risque de votre portefeuille à la fois géographiquement et sectoriel.

Vous connaissez maintenant les mesures de soutien à l’investissement pour investir dans des actions. Selon vous, qui convient le mieux à vos objectifs, à votre profil d’investisseur, à vos choix de marché ? Pour ou contre l’ouverture d’un PEA. Pour ou contre l’ouverture d’un compte de titres. N’hésitez pas à donner votre avis sans langue debois.