Crédit immobilier : les risques que couvrent les assurances

La signature d’un crédit immobilier exige de l’emprunteur qu’il doive souscrire à une assurance qui couvre les risques. Pour ce faire, il existe plusieurs assurances proposées par les banques afin que l’emprunteur puisse choisir. Néanmoins, il faut savoir que seule l’assurance diffère, mais les garanties sont similaires. Ainsi, il est important de savoir ce que les assurances couvrent réellement.

La garantie en cas de décès, invalidité ou incapacité

Souscrire cette assurance permet de montrer à la banque qu’elle sera payée en cas de problème de santé de l’emprunteur qui a perdu son travail, ou même s’il est décédé. En choisissant ce genre de garantie, l’emprunteur évite que ses descendants ne soient pas obligés de payer son crédit, si jamais par malheur il meurt. L’assurance « décès, invalidité, incapacité » couvre par ailleurs l’incapacité de travail d’une personne. Toutefois, avant de choisir l’assurance adaptée, il est impératif de se renseigner sur les contrats d’assurance. En effet, la plupart des contrats écartent quelques risques comme le voyage dans un pays à risque, la pratique d’un sport violent, ou autres. Dans le secteur immobilier, cette assurance est le plus souvent indispensable. Si la personne qui a demandé le crédit vient à mourir, c’est l’assureur qui paye l’indemnisation, soit totalement, soit partiellement. En totalité s’il a été assuré à 100%, et dans le cas opposé, ce sera partiellement. Si l’emprunteur se retrouve totalement invalide, la compagnie d’assurance se chargera de rembourser à la banque le solde de même manière que cette règle. S’il n’est plus apte à réaliser son activité, l’assurance prend en charge les mensualités.

Un gage en cas de perte d’emploi

Il existe deux types d’assurances « perte d’emploi ». D’abord, il est possible que le préteur ajourne les montants dus en fin de prêt. Ainsi, les intérêts de l’ajournement sont pris en charge par l’entreprise d’assurance. La deuxième garantit dit que c’est l’assureur qui règle les mensualités, soit en partie, soit en totalité pour une certaine période bien déterminée. La période est généralement établie au préalable, durant la souscription de l’assurance. Toutefois, il faut noter que dans ce genre de cas, le gage ne peut être joué que pour un certain nombre de fois. La plupart du temps, elle est établie en 2 intervalles non continus. La durée de chaque période peut atteindre jusqu’à 18 mois. Comme les autres garanties, l’assurance « perte d’emploi » prévoient également un délai de franchise, qui est fixé le plus souvent à 3 mois. Il est essentiel de savoir que certains contrats ne donnent pas la garantie pour des emprunteurs qui ont une activité professionnelle non stable. Il requiert donc un minimum de régularité de travail ou d’activité. D’où l’intérêt de comparer avant de choisir une assurance, mais également de bien se renseigner sur les contrats d’assurance.