Besoin d’un crédit pour lancer votre entreprise : nos conseils pour bien négocier

Vous désirez lancer votre entreprise, mais vous êtes confronté à un manque de fonds. Solliciter un crédit ou un prêt professionnel se trouve être la solution adéquate pour satisfaire votre désir. Cependant, le crédit n’est pas octroyé à n’importe qui et n’importe comment. Il faudra savoir bien défendre votre dossier auprès de votre banque pour gagner sa confiance et obtenir plus facilement votre crédit. Cela dit, il faut savoir bien mener la négociation d’obtention du crédit. En vue de vous aider à la naissance de votre entreprise, le présent article vous donne les clefs pour bien négocier votre crédit.

Détenir un plan de financement bien au point

Pour gagner la confiance de votre banquier le jour de la négociation, il faudra lui présenter un business plan solide et bien cohérent. Pour être crédible devant votre banque, votre plan de financement doit renfermer des éléments de preuves prouvant à votre banque que votre projet est rentable et viable. Le business plan doit dès lors être consistant et séduisant auprès de votre banque. Démontrez-y que la quasi-totalité de vos besoins sera couverte par vos propres ressources. Autrement, la banque pourrait l’interpréter comme si vous n’avez pas suffisamment confiance en votre propre projet pour y investir gros. Outre le plan détaillé qui lui sera présenté, l’extrait d’une demande de Kbis le rassura davantage, et vous, vous gagnez des points.

Négocier le coût de l’emprunt

Le crédit que vous sollicitez pour créer votre entreprise est souvent effectué à moyen terme dépendamment de la durée à l’amortissement fiscal du bien financé. Par ailleurs, les taux d’intérêt pratiqués varient et dépendent de l’activité de votre entreprise, de la nature des investissements et même de votre expérience passée.

Avoir de solides garanties

Lorsque la banque voudra vous octroyer le crédit, il vous sera demandé de fournir des garanties ou cautions personnelles. Au fait, le montant du crédit que vous souhaitez doit être en concordance avec vos propres fonds. Les banques sont aussi des entreprises qui tiennent à leurs survies. Ce faisant, elles doivent bien se rassurer de la solvabilité de leurs clients. C’est à juste titre donc que les garanties sont exigées. Vous avez la possibilité de vous porter caution pour obtenir votre financement.

Aussi, pour couvrir les risques de pertes, la banque peut avoir recours au nantissement (fonds de commerce, droits sociaux, matériels et outillage, véhicules) de votre part. Prévoyez donc tout l’arsenal pour la négociation.

Prévoir les questions pièges

Le banquier ne se limitera pas seulement au bon document que vous lui présentez. Il va vouloir connaître un peu plus la personnalité de celui qui est en face de lui. Des questions tests pleuvront pour voir si vous êtes réellement sûr de votre projet. Il vous revient alors avant de vous présenter, de maîtriser les forces et les faiblesses de votre entreprise afin d’être cohérent dans vos réponses. Cela dit, l’improvisation ne jouera pas en votre faveur.

En cas de refus

Ce n’est pas une fin en soi si votre demande de crédit ne reçoit pas un avis favorable. Vous pouvez vous rapprocher d’un organisme d’accompagnement afin de valider avec lui les hypothèses financières que vous avez faites et vérifier par la même occasion la validité du projet. Aussi, vous pouvez passer par des investisseurs via des levées de fond ou encore faire des campagnes de crowfunding pour obtenir les fonds nécessaires.