Comment gérer une SARL avec succès ?

Comment gérer efficacement une SARL est l’une des principales préoccupations des chefs d’entreprises après avoir terminé le processus d’enregistrement. En effet, cette étape est très importante pour le développement ainsi que la continuité de vos activités. Découvrez nos recommandations pour mener à bien la gestion de votre SARL.

Tenir un compte journalier

Comme d’autres sociétés commerciales telles que SAS et SA, la loi exige aux SARL la tenue d’une comptabilité fidèle exacte. Pour ce faire, vous avez deux options de techniques comptables.

A découvrir également : Comment calculer le résultat net du bilan ?

Tout d’abord, vous pouvez décider de tenir une comptabilité de trésorerie si l’entreprise relève du régime simplifié d’imposition (RSI). Cette option comptable a l’avantage d’être très souple dans son application, car elle s’appuie seulement sur les flux de trésorerie.

Une fois les SARL imposées sous le régime normal de fait, les gérants devront tenir une comptabilité d’engagement. Cela permet de fournir des données financières avec plus de précision sur l’évolution des activités et des actifs détenus par la société. Cependant, Cela représente également une tâche plus difficile pour les cabinets comptables.

A découvrir également : Les particularités des logiciels CRM pour les IOBSP

  • Stockage de certains documents comptables tels que les journaux et les grands livres.
  • Entrée des écritures dans l’ordre chronologique.
  • Faire un inventaire au moins une fois dans l’année.

Préparation des comptes annuels

A la fin de chaque exercice comptable, les gérants de la SARL sont tenus d’établir et de présenter aux associés le rapport annuel des comptes. L’article L232-22 du code de commerce impose que les comptes soit composés de trois documents : le bilan comptable, le compte de résultat et l’Annexe.

En outre, les gérants doivent déposer les comptes annuels au Greffe du Tribunal de Commerce. Ils bénéficient d’un délai d’un mois pour réaliser ce dépôt.

Élection du commissaire aux comptes

Dès que la SARL atteint deux des trois seuils fixés par décret, le gérant est tenu de nommer un commissaire aux comptes conformément à l’article L223-35 du code de commerce.

Le mandat de ce commissaire est de six ans et il est nommé par l’Assemblée Générale chargée d’approuver les comptes annuels de la SARL.

TVA

Lors de l’achèvement du processus de création de la société, le gérant sélectionne le statut de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) applicable au niveau du formulaire. Vous êtes notamment à même de choisir entre la franchise en base de TVA, le régime de TVA simplifié et le régime TVA normal.

Toutefois, le choix n’est pas définitif et la SARL peut changer de statut TVA pendant son existence dans l’un des deux cas suivants : limite fiscale actuelle dépassée ou sur option.

Autres taxes

Outre l’imposition des bénéfices et la TVA, la gestion d’une SARL requiert la connaissance des autres obligations déclaratives qui incombent à toute société à responsabilité limitée. En effet, les sociétés peuvent être redevables de :

Comment gérer une SARL avec succès

  • La Contribution Economique Territoriale (CET) qui comprend la cotisation foncière des entreprises (CFE) et celle sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE).
  • Taxe sur les voitures de société.
  • Taxe liée à l’apprentissage.

Procédures de recrutement de la SARL

Les gestionnaires doivent apprendre à gérer une SARL qui recrute dès qu’ils souhaitent embaucher du personnel. En effet, chaque entreprise comptant au moins un salarié doit passer par plusieurs démarches plus ou moins compliquées.

  • Établissement des contrats de travail ;
  • Élaboration des fiches de paie ;
  • Tenir un seul registre du personnel.

Le respect des normes liées nécessite de bonnes connaissances juridiques et sociales. Par conséquent, confier la tâche à un cabinet comptable est plus judicieux pour éviter les risques d’erreurs.

Les associés de la SARL

Les actionnaires de la SARL sont des personnes physiques ou morales telles que des sociétés holding ou des associations. Aussi, les époux peuvent revendiquer le statut d’associés s’il y a un apport en nature provenant de la communauté.

Conformément à l’article L223-1, 1er alinéa du Code de commerce, la responsabilité des actionnaires de la SARL est limitée aux apports. Par conséquent, leurs actifs sont protégés même si l’entreprise est confrontée à des problèmes financiers.

Tenir une assemblée générale ordinaire

Chaque année, les gérants de la SARL sont tenus de convoquer tous les associés pour une réunion spéciale appelée Assemblée Générale Ordinaire. A cette occasion, Ils rendent compte de la gestion de la SARL et les associés votent sur les ordres du jour :

  • Validation des comptes annuels, des inventaires et des rapports d’audit.
  • Partage des bénéfices
  • Nomination et définition du salaire du gérant ou révocation de celui-ci.
  • Validation des conventions.

L’AGO doit se tenir dans les six mois suivant la clôture de l’exercice. A cet effet, le gérant doit convoquer les associés au moins 2 semaines avant la date fixée.

Assemblée Générale Extraordinaire

Dès qu’une décision nécessite des modifications au niveau des statuts de la société, une Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) doit être organisée. Les principales raisons de convoquer l’assemblée générale extraordinaire sont :

  • Transfert de siège social ou changement d’objet social.
  • Augmentation ou réduction de capital social ;
  • Changement de forme juridique ;
  • Changements dans la méthode de transfert d’actions ;
  • Dissolution anticipée.

Le dirigeant de la SARL reste compétent pour convoquer les assemblées d’actionnaires. Mais tout actionnaire peut demander la convocation d’une assemblée générale extraordinaire, à condition de remplir certaines exigences.

Business