Bitcoin & Ethereum : quelles sont les différences ?

Le Bitcoin et l’Ethereum sont deux cryptomonnaies. Le premier est considéré comme le roi des cryptomonnaies et le second comme le prince. Un système décentralisé, le système Proof of Work et la disponibilité sur différentes plateformes d’échanges, ce ne sont que quelques-uns de leurs similitudes. Pourtant, Bitcoin n’est pas Ethereum et ces deux cryptomonnaies sont bien différentes. Passons en revue leurs différences.

acheter-des-bitcoins.fr

Lire également : A quoi sert Paypal et comment l'utiliser ?

Les frais de transaction

Avec Bitcoin, une transaction avec un montant plus élevé sera traitée plus rapidement. Si les frais sont minimes, vous risquez d’attendre plus longtemps, car vous devez attendre l’arrivée de quelques blocs pour le traitement de la transaction. Ethereum n’adopte pas ce même principe. Si vous voulez vous lancer du côté du Bitcoin ou si vous êtes convaincu par l’Ethereum, rendez-vous sur https://acheter-des-bitcoins.fr/pour découvrir un peu plus sur le système d’achat des cryptomonnaies.

La transaction chez Ethereum repose sur un système de « gaz ». Pour une transaction, il y a un coût qui est déterminé en « gaz ». Avec ETH, le « gaz », c’est comme le carburant qu’on met dans le réservoir d’un véhicule pour faire tourner le moteur. Oui, c’est grâce au « gaz » qu’Ethereum fonctionne. On vous demandera donc un certain nombre de gaz pour faire le traitement de la transaction.

Lire également : Qu’est-ce que la titrisation ?

La taille des blocs

Ceux qui manipulent les cryptomonnaies sont sûrement en connaissance de la taille limitée des blocs de Bitcoin. En effet, ces derniers sont à 1 Mo. Du côté d’Ethereum, elle semble être illimitée. À vrai dire, elle est définie selon la quantité admissible de gaz. Il est à préciser tout de même que le bloc d’Ethereum ne peut pas dépasser les 6,7 millions de gaz.

Les tokens

21 millions de tokens, c’est le chiffre prévu de tokens mis en circulation dans le réseau Bitcoin. Les analystes prédisent la dernière émission du dernier token en 2140. Après cette date, aucun token ne sera émis, ce qui fait la rareté du Bitcoin. Aujourd’hui, on estime déjà un minage de 88% des tokens.

Si on prévoit la disparition du Bitcoin d’ici 2140, ce n’est pas le cas pour Ethereum et ce, après cette date. Cette cryptomonnaie fonctionne autrement : il n’y a pas de limite de tokens mis en circulation. Il est à souligner quand même que la récompense que perçoivent les mineurs d’ETH est beaucoup moindre que celle que reçoivent les mineurs de BTC.

L’objectif

Les deux cryptomonnaies, Bitcoin et Ethereum, n’ont pas été conçues sur la même base. Lorsque Satoshi Nakamoto a créé le Bitcoin, il a pensé à une monnaie électronique pure. Cette dernière a été créé dans le but de :

  • Permettre aux utilisateurs de faire des transactions,
  • Avoir une alternative directe à notre monnaie quotidienne et au système bancaire.

Oui, en quelques mots, avec le BTC, Satoshi Nakamoto a bien eu l’idée de remplacer l’euro, le dollar et toute autre monnaie. Ce n’est pas vraiment le même objectif d’Ethereum.

On peut d’ailleurs se permettre de dire que l’Ethereum n’est pas vraiment une cryptomonnaie. C’est plutôt une monnaie électronique de par l’Ether. Il est à préciser que l’Ethereum est le processus supportant l’Ether. Quand Vitalik Buterin a créé l’Ethereum, il a pensé à faciliter le développement des applications décentralisées.

Pour conclure, citons la différence en termes de part sur le marché de la cryptographie. En novembre 2021, Bitcoin détenait près de 48% du marché total avec une capitalisation boursière de 1,08 billions de dollars. Quant à Ethereum, il ne détient que 23,4% du marché avec une capitalisation boursière de 528 milliards de dollars.

Finance