Taux d’intérêt sur crédit immobilier, ce que vous ne savez pas sur le vrai coût du crédit immobilier

immobilier

Avez-vous un projet immobilier en tête ? Vous vous demandez sûrement quels sont les coûts d’intérêt proposé en France ou dans la région où vous habitez. Cet article est fait pour vous. Grâce aux lignes suivantes, découvrez tout sur les taux d’intérêt sur les crédits immobiliers.

Qu’est-ce que le taux d’intérêt ?

Pour commencer, sachez que vous ne pourrez pas emprunter de l’argent à un créancier sans le payer. Ainsi, le taux d’intérêt c’est le pourcentage que vous devez verser, tous les ans, à l’organisme à qui vous aviez emprunté de l’argent, autrement c’est comme cela que la banque se rémunère.

Ce taux d’intérêt est en partie déterminé selon l’Euribor, qui est le taux moyen pratiqué par toutes les banques pour qu’elles puissent se prêter de l’argent mutuellement.

Comment les intérêts d’emprunt fonctionnent-ils ?

Pour aller à l’essentiel, la partie la plus importante des intérêts d’emprunt immobilier est versée pendant la première moitié de la durée de votre emprunt. Ce qui signifie, plus concrètement, qu’au cours des premières années, le coût d’intérêt est beaucoup plus important à comparer au capital que vous devez rembourser, c’est-à-dire intérêts d’abord et capital après. Dans les dernières années du remboursement, les mensualités auront moins d’intérêt, puis à la fin il n’y en aura plus du tout à la dernière période du remboursement.

Comment est fixé le taux d’intérêt ?

De nombreux paramètres sont considérés dans le calcul d’un taux d’intérêt :

  • La durée de l’emprunt : c’est le délai durant lequel vous allez rembourser l’argent que vous avez emprunté. Plus ce laps de temps est prolongé, plus le taux sera élevé.
  • Le profil de l’emprunteur : Si vous faites appel à un emprunteur ayant un profil « à risque », comme un indépendant ou un entrepreneur, le taux sera élevé.
  • Les conditions du marché : l’Euribor tient une place assez importante dans la détermination d’une partie du montant du taux d’intérêt.
  • La politique commerciale des banques : les taux que proposent certaines banques peuvent varier selon la période à laquelle vous allez faire votre emprunt.

Toutefois, s’il s’avère que le montant des intérêts diminue au fur et à mesure que vous remboursez votre emprunt, on ne peut pas dire que la totalité de l’intérêt est versée au début du crédit. À vrai dire, le montant réel de cet intérêt se calcule en fonction même du taux du prêt et du reste du montant que vous devez encore payer. Néanmoins, tout cela explique pourquoi le coût des intérêts est très élevé au début de votre remboursement, étant donné que la somme est assez conséquente.
En d’autres termes, plus le temps de votre remboursement sera long, plus le coût d’intérêt sera important.

Les différentes sortes de taux d’intérêt

Quand vous effectuez un emprunt pour l’achat d’un bien immobilier, vous pouvez choisir entre 3 sortes de taux d’intérêt :

Le taux fixe : ce taux est conçu pour vous si vous désirez procéder à un emprunt pour une longue durée. Il vous garantit le même taux pendant toute la période de votre remboursement.

Le taux variable : c’est en quelque sorte l’opposé du taux d’intérêt fixe. Il est conseillé pour les emprunts à courte durée. Il vous permet d’obtenir un coût d’intérêt compétitif, qui évoluera selon le marché.

Le taux mixte : c’est la combinaison des deux premiers types de taux. La première année est un remboursement à taux fixe, et le reste de la période se poursuit avec le taux variable.

En d’autres termes, plus la durée de votre crédit immobilier est longue, plus vous allez payer d’intérêt de prêt immobilier. En passant de 15 ans à 25 ans, par exemple, la différence peut rapidement grimper à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Actuellement vu le marché de l’emprunt opter pour un taux fixe est évidemment le meilleur choix. Emprunter à taux fixe ou à taux variable est une question fondamentale, mais au moins aujourd’hui la question ne se pose pas.

Qu’entend-on par taux annuel effectif global ou TAEG ?

Le TAEG vous permet d’avoir connaissance du réel coût de votre crédit et cela accompagné de tous les autres frais comme les frais fiscaux, les frais de dossier, les frais d’assurance, les frais de commissions du courtier, ou les frais de garantie… Il est calculé sur une base annuelle et il représente le coût de votre emprunt de manière globale (plus d’informations sur le TAEG).

Ce taux annuel effectif global a pour première vocation, la facilitation de la comparaison des diverses offres de crédit. Il offre également une vision d’ensemble concernant la totalité du coût du crédit avec une méthode de calcul universelle permettant de comparer les divers taux en un simple coup d’œil.

Le taux zéro et sa particularité

Dans le domaine des prêts immobiliers, il existe quelques intérêts spécifiques comme le taux zéro, qui est le plus réputé des prêts aidés. Depuis 2011, le PTZ ou le prêt à taux zéro est devenu le PTZ + ou le prêt à taux zéro plus.

C’est une formule de prêt n’exigeant aucun intérêt. Grâce au PTZ +, vous pourriez, par exemple, financer l’achat d’un premier bien immobilier comme résidence principale. Ce taux zéro + est réservé à ceux qui ont un revenu modeste ou aux intermédiaires souhaitant posséder un nouveau logement. De ce fait, si vous faites partie de cette catégorie et que vous empruntez 20000 euros, vous n’auriez à rembourser que 20000 euros.

Dans l’immobilier, le coût du crédit pour un emprunt immobilier de dix ans est aujourd’hui de 2,11 % en moyenne, il peut s’élever à 2,31 % si l’emprunt s’étend à 15 ans. Pour un prêt sur les 20, 25, ou 30 ans, le taux s’élève respectivement à 2,63 %, puis à 3,13 %, et à 3,69 % en moyenne.

Pourquoi est-il important d’effectuer le calcul du taux d’intérêt de son prêt immobilier

Pour commencer, sachez que l’intérêt représente une grande partie du montant d’un crédit immobilier (avec les divers frais : frais de dossiers, assurance emprunteur…). Avec un taux d’intérêt élevé et une durée de remboursement assez longue, il est fort probable que vous payez votre bien immobilier à un prix extrêmement élevé comparé à sa véritable valeur. C’est pour cette raison qu’il est important de calculer l’intérêt de votre prêt avant de signer un contrat, vous pourriez alors négocier ce taux selon vos besoins.

Pour ne pas fausser vos calculs dans le tableau d’amortissement, servez-vous d’un simulateur de crédit immobilier et calculez le montant total de votre emprunt en vous basant sur la somme dont vous aviez besoin ainsi que le taux d’intérêt que vous pouviez prétendre.

Des conseils que vous devez considérer

Aviez-vous déjà entendu parler du fait que ce n’est pas vraiment intéressant de revendre son bien immobilier dans les six ans suivant son achat (durée moyenne, pouvant monter jusqu’à quinze ou vingt ans dans une partie des zones où le marché immobilier est très onéreux, tel que Paris par exemple) ? Au-delà d’une durée bien précise, vous ne rembourserez que vos intérêts. Et c’est exactement la même situation pour les remboursements anticipés.

Par contre, si vous désirez refaire une négociation concernant votre prêt ou aussi racheter votre crédit pour pouvoir souscrire un autre ailleurs, il est conseillé de le réaliser au cours des premières années. À partir d’une certaine limite de temps, vous auriez remboursé une bonne partie de vos intérêts d’emprunt immobilier. Il sera moins fondamental de réduire le taux d’intérêt. Dans le cas contraire, si les intérêts restant à payer sont très importants et que les conditions du marché sont favorables (c’est le cas actuellement) alors une simulation de rachat de crédit immobilier pourrait confirmer votre possibilité de réaliser des économies très importantes.

Les solutions pour anticiper une incapacité de remboursement du capital emprunté

Suite à un coup dur ou à un imprévu, il est très fréquent qu’un emprunteur n’ait plus les moyens de rembourser les mensualités de son emprunt immobilier. Forte heureusement, il existe tout de même des solutions pouvant vous tirer d’affaire si par hasard vous faites face à ce problème.

  • Si vous faites face à une difficulté ponctuelle, vous avez la possibilité de demander un découvert à votre banque en rédigeant une lettre. Mais vous pouviez aussi réclamer l’étalement entier de votre remboursement au cours des mois suivants.
  • Face à un souci un peu plus important comme une maladie, une perte d’emploi ou un divorce, vous pouvez demander un rééchelonnement de la durée de votre emprunt immobilier sur un laps de temps beaucoup plus long. Vous auriez donc à rembourser des mensualités un peu plus faibles que celui que vous aviez convenu avec votre banque au début de votre contrat.