Fintech : ces startups de la finance qui défient les banques

Depuis 2009, les startupeurs se sont incrustés dans l’univers des finances. Appelés fintechs, ils proposent des alternatives crédibles et des innovations efficaces aux transactions bancaires. Allant dans ce sens, Fintech qui est un croisement des termes finances et technologies a connu un boom depuis la crise financière de 2008 et dans ce sens, la startup américaine Yodlee a aujourd’hui 40 millions d’usagers et compte lever 500 millions de dollars pour son entrée en Bourse. Avec cet exode des opérations bancaires vers les technologies on peut dire que les startups chassent sur le terrain des grandes banques.

Les fintechs des startups polyvalents et crédibles

Avec la crise de 2008 qui a poussé beaucoup les banquiers et les traders vers la sortie, les fintech qui étaient jusque-là dans l’ombre des banques et des maisons de crédits ont connu leur heure de gloire. En effet, ces derniers ont trouvé à travers les fintechs un terrain d’expression et proposent aux usagers des alternatives crédibles aux banques qui ont failli. Ainsi, ces startups de la finance sont très diversifiés et touchent beaucoup de domaines comme :

A découvrir également : Quelle banque en ligne pour un professionnel ?

· Gérer l’épargne avec Fundshop

· Emprunt d’argent pour les particuliers avec The Lending Club

A lire en complément : Pourquoi réaliser un bilan patrimonial

· Gérer la trésorerie des grandes entreprises avec FinexKap

La liste est loin d’être exhaustive, mais notons que ces startups non contents d’aller à la conquête du monde des finances bénéficient d’une crédibilité et d’une efficacité dont ne jouissent plus depuis 2008 beaucoup de Banques.

Les plus-values apportées par les fintechs

Depuis quelques années, les fintechs ont pris l’habitude grâce à leurs innovations de chiper de gros clients aux banques. Allant dans ce sens, les fintechs en France sont très dynamiques à l’instar de ceux qui sont aux États-Unis. Ainsi on voit que le projet BankCare vient de remporter le Concours mondial de l’Innovation 2030. En effet, ce projet qui sera disponible en 2015 offre un service d’épargne automatisé, mais aussi personnalisé avec l’aide d’un big Data. Ainsi, plus besoin de recourir à chaque fois à votre banquier pour faire l’état de vos comptes. En outre l’avantage qu’offrent les startups de la finance comme Bankcare c’est que les transactions se font en toute indépendance vis-à-vis de votre banque. En réalité, ce service ne donne aucunement lieu à un versement de commission sur les placements, mais seulement sur la base des performances générées.

En outre, il est important de noter que ce service va intégrer aussi des outils qui permettront une gestion personnelle des finances. Ainsi avec ce modèle on aura un œil panoramique qui permettra la récupération et l’agrégation de différents comptes d’épargne dans différentes banques. Ceci dit, avec cette startup multifonctionnelle on peut dire que les Banques ont de quoi trembler. Dans un autre registre, il y a la mise en place d’un incubateur en 2013 pouvant booster le secteur des finances afin de ne pas être en retard dans la course effrénée aux fintechs qui risquent de damner le pion aux Banques.