Comment réduire son impôt sur la fortune avec la loi Pinel ?

L’impôt sur la fortune peut s’avérer plus élevé chaque année surtout si l’on n’y prend pas garde. En effet, la possession d’une fortune implique aussi le paiement d’une charge fiscale conséquente. Heureusement, il existe des moyens pour réduire cette charge sans pour autant diminuer sa fortune. L’une de ces méthodes consiste en l’utilisation du dispositif Pinel dont voici quelques détails.

A lire également : Christine Lagarde sous le charme de la finance islamique

Un investissement immobilier rentable sur du long terme

Le dispositif Pinel permet au contribuable de réduire son impôt en procédant à un investissement immobilier. En acquérant un bien immobilier, il peut non seulement augmenter son patrimoine mais aussi diminuer l’impôt à payer. En effet, le dispositif Pinel permet une diminution sur du long terme pouvant aller jusqu’à 12 ans avec un taux maximum de 21% soit 6 000 euros par an. Il s’agit d’investir dans un bien immobilier dont le montant ne doit pas excéder les 300 000 euros. En cas de dépassement, la réduction d’impôt ne s’applique que sur le plafond. Tout en acquérant un bien durable qui va augmenter sa fortune, le contribuable se voit en même temps réduire son impôt à payer. De quoi constituer un double avantage. Quelques conditions sont cependant à connaître pour éviter de se confondre dans cette méthode.

Comment réduire son impôt sur la fortune avec la loi Pinel ?

Lire également : Le diamant : une valeur sûre de placement

Les conditions de l’investissement Pinel

L’investissement immobilier suivant la loi Pinel, tel qu’on vient de le voir, ne doit pas dépasser 300 000 euros à raison de deux logements maximum par contribuable. Initialement, la période d’engagement se fait sur 6 ou 9 ans. La prolongation jusqu’à 12 ans ne peut se faire que dans un second temps. En outre, la déduction avec le dispositif Pinel se fait directement sur l’impôt et non pas sur le revenu à déclarer prochainement. Sachez en bien plus sur ce propos en allant ici.

Autres conditions également : l’investissement Pinel exige l’utilisation du logement acquis à titre de résidence principale ainsi que sa mise en location avec un plafond de loyer à ne surtout pas dépasser. Cette condition a été établie en faveur des foyers à revenus moyens pour qu’ils puissent accéder à des habitations confortables et neuves dans la limite de leurs ressources.

Pour mieux comprendre la démarche et les conditions de l’utilisation du dispositif Pinel, il est préférable de bien étudier sa situation financière avant d’investir. À cet effet, vous pouvez recourir à un professionnel tel qu’un conseiller en gestion de patrimoine pour vous donner les meilleures suggestions quant à la manière de gérer votre fortune. Vous pouvez toujours vous renseigner en ligne pour mieux connaître le dispositif Pinel. D’autant plus qu’il existe des simulations en ligne pour permettre d’avoir un aperçu sur la réduction d’impôt possible en rapport avec son patrimoine qui constitue la fortune du contribuable. Il existe d’autres méthodes comme le crédit d’impôt ou la donation aux associations d’utilité publique. À vous de bien vous renseigner sur la méthode de réduction fiscale adéquate à votre situation financière comprenant en même temps vos revenus et votre fortune personnelle. Vous pouvez également consulter cet article de l’Obs.

Les avantages fiscaux de la loi Pinel

En investissant dans l’immobilier locatif selon la loi Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale très attractive. Celle-ci peut atteindre jusqu’à 21% du montant de votre investissement, soit une économie maximale de 63 000 euros sur vos impôts pour les neuf années d’engagement en location.

Le gouvernement a instauré ce dispositif afin de favoriser l’accès au logement des foyers à revenus moyens tout en encourageant l’investissement immobilier locatif privé. L’avantage fiscal offert par la loi Pinel est donc un moyen attractif de réaliser un placement rentable et judicieux tout en contribuant au développement du marché immobilier. Pensez à bien utiliser les simulations en ligne, il est possible d’optimiser au mieux son placement immobilier selon cette mesure législative. Il ne faut pas oublier que cet avantage fiscal n’est pas éternel et qu’il a été conçu pour être progressivement supprimé. Alors autant profiter dès maintenant des opportunités offertes par la loi Pinel !

Comment calculer sa réduction d’impôt avec la loi Pinel

Maintenant que vous êtes convaincu de l’intérêt d’investir dans un bien immobilier selon la loi Pinel, il est temps de passer à la pratique et de calculer votre réduction d’impôt. Sachez que le montant maximal de votre investissement pris en compte pour le calcul est limité à 300 000 euros par an. Il faut tenir compte de la durée minimale pendant laquelle vous vous engagez à louer votre bien : six ans minimum pour une réduction fiscale égale à 12 % du montant investi ; neuf ans pour une réduction fiscale équivalente à 18 % ; douze ans pour bénéficier du taux maximum de 21 %.

Si vous décidez d’investir 200 000 euros dans un appartement locatif et que vous optez pour l’engagement fiscal maximal (12 années), votre réduction d’impôt sera calculée comme suit : (200 000 x 21 %) / 12 = environ 3 500 euros par an pendant douze ans.

Notez que cette mesure législative limite les avantages fiscaux des contribuables aisés puisque seules les personnes ayant un niveau imposable inférieur ou égal au plafond peuvent en bénéficier. Pour cette année, ce plafond est fixé à peu près à hauteur des revenus perçus pour l’année n-2 suivant une grille prédéfinie. N’hésitez pas toutefois à consulter un expert-comptable ou un conseiller fiscal qui saura parfaitement répondre à toutes vos questions et vous accompagner dans votre investissement locatif.

Finance