Crédit immobilier :  ce que vous devez savoir pour une renégociation

Crédit immobilier : ce que vous devez savoir pour une renégociation

Souscrire à un prêt immobilier est une pratique assez courante dans le marché de l’immobilier. En effet, les futurs propriétaires ont recours à ce mode de financement, le plus souvent par manque de ressources personnelles. L’un des critères qu’on retient principalement dans le choix de l’offre de crédit est le taux d’intérêt appliqué. Ce dernier varie en effet d’une banque ou société de crédit à une autre. Dernièrement, les taux pratiqués sur le marché de l’immobilier ont subi une baisse non négligeable. Ainsi, beaucoup d’emprunteurs, surtout ceux qui ont contracté leur prêt avant l’année 2015, souhaitent bénéficier de ces nouveaux taux. Afin d’y parvenir, la renégociation de crédit immobilier représente une solution efficace. Mais alors, dans quel cas renégocier est-elle possible ? Comment s’y prend-on ? Enfin, qu’est-ce qu’il y a à savoir d’autre sur le sujet ?

Renégociation de son crédit immobilier : dans quel cas ?

La renégociation de son crédit immobilier est une démarche quelque peu complexe. Elle nécessite la consultation d’un expert dans le domaine du prêt immobilier. Faire appel à un spécialiste comme le courtier en crédit immobilier est donc de mise. Avec son aide, vous pourrez effectuer une simulation pour déterminer exactement les options qui s’offrent à vous.

La décision de renégocier son emprunt résulte souvent du souhait de disposer d’un taux plus avantageux. La réduction de ce taux engendrera, soit la diminution de la durée du remboursement du prêt avec les mêmes mensualités de départ, soit la diminution du montant de ces mensualités, pour le reste de la durée de remboursement.

Par ailleurs, quelques conditions sont requises pour pouvoir procéder à une renégociation de son crédit immobilier. Tout d’abord, la durée de remboursement restant devra être importante. En effet, si les frais engagés lors de la renégociation sont plus élevés que les gains occasionnés, la démarche serait une perte quasi évidente. Ensuite, le taux actuel et le taux avec lequel le prêt à été souscrit au départ doivent avoir un point (01) de différence. Enfin, le montant qui reste à rembourser devra s’élever à 50 000 voire même 70 000 €, au minimum.

Comment bien s’y prendre ?

Le processus de renégociation d’un prêt immobilier se passe en plusieurs étapes. La première consiste à persuader son créditeur de bien accepter de renégocier le taux d’intérêt. Pour y parvenir, mettre en avant vos atouts est une excellente idée. Misez sur votre solvabilité, ainsi que l’absence de retard dans les paiements de vos mensualités. Puis, sachez tirer avantage de la renégociation en revoyant les termes de votre contrat avec votre banquier. Redéfinissez notamment la modularité de votre prêt (échéancier et durée de remboursement). Pour finir, la démarche peut s’avérer coûteuse, à raison de 500 à 800 €. Il est toutefois possible de discuter du montant des frais relatifs à votre dossier. Parfois, votre créditeur peut même supprimer ces derniers. Il ne tient qu’à vous de trouver les bons arguments.