L'assurance perte d’emploi et chômage

L’assurance perte d’emploi et chômage

Vous venez de perte votre emploi et vous avez des mensualités de crédit non payés ? Ne vous inquiétez plus ! L’assurance perte d’emploi et chômage vous remplacera dans le remboursement de vos mensualités de crédit en cas de chômage. Donc ne vous inquiétez plus, non seulement vous êtes couvert pendant la période d’inactivité mais en plus la banque recevra son argent.

Licenciement individuel ou collectif

L’assurance perte d’emploi et chômage concerne seulement le chômage résultant d’un licenciement individuel ou collectif.

De plus, cette assurance ne peut être contractée en période de préavis, en phase de démission ou de préretraite. Certaines professions ne peuvent pas contracter cette assurance telles que :

– les professions libérales,
– les artisans,
– les commerçants,
– les travailleurs indépendants
– les exploitants agricoles.

Bien que la souscription d’une assurance perte d’emploi ne soit pas obligatoire, il est fortement recommandé d’en souscrire une pour pouvoir anticiper une situation financière délicate en cas de perte d’emploi de l’assuré. Elle vous garantit de bénéficier d’une aide financière en cas de perte d’emploi.

Assurance de prêt imposée par les banques

Du fait de la montée du chômage et du contexte de crise économique, les banques recommandent voire imposent à l’emprunteur de souscrire une assurance de prêt afin de garantir le remboursement des mensualités de crédit.

Vous avez de l’ancienneté chez le même employeur et vous êtes titulaire d’un contrat à durée indéterminée alors vous remplissez certaines conditions pour pouvoir souscrire à l’assurance perte d’emploi et chômage. La dernière condition est votre âge.

Ces assurances couvrent les mensualités du prêt pendant la durée du chômage. Cependant cette assurance est limitée dans le temps, en effet l’assurance perte d’emploi et chômage peut ainsi s’étendre sur 18 à 36 mois. L’assurance chômage peut prendre en charge toute ou une partie des mensualités de crédit non payés.

Contrairement aux idées reçues, cette assurance n’est pas obligatoirement souscrite auprès de la banque prêteuse. Par ailleurs, les conditions de souscription à cette assurance varient selon les cas.